• Français
  • English
-A +A

PPRI

Le plan de prévention des risques d’inondation de Sérignan (PPRI) a été approuvé par le Préfet de l’Hérault le 23 juin 2011. Il est consultable en mairie, sur le site de la commune et celui de la DDTM 34.
 
Conformément au code de l’environnement (articles L125-2, L125-5 et L563-3 et R125-9 à R125-27) une information préventive des citoyens doit être délivrée à la population au moins une fois tous les deux ans. L’objectif est de rendre le citoyen conscient des risques majeurs auxquels il peut être exposé. Informé sur les phénomènes, leurs conséquences et les mesures pour s’en protéger et en réduire les dommages, il deviendra moins vulnérable, en adoptant des comportements adaptés aux différentes situations.
 

Qu’est ce qu’un plan de prévention des risques d’inondation ?

Il s’agit d’un document qui, valant servitude d’utilité publique, est annexé au plan local d’urbanisme afin d’orienter le développement urbain de la commune en dehors des zones inondables. Il vise à réduire les dommages lors des catastrophes en limitant l'urbanisation dans les zones à risques et en diminuant la vulnérabilité des zones déjà urbanisées. C'est l'outil essentiel de l'Etat en matière de prévention des risques.
 
Quelques chiffres
. en France, près d’une commune sur trois est concernée par le risque inondation.
. près de 10 % de la population nationale vivent dans des secteurs sensibles.
. les inondations sont le phénomène naturel le plus préjudiciable représentant 80 % du coût des dommages imputables aux risques naturels (250 millions d’euros par an).
. dans le Languedoc Roussillon, 600 000 personnes vivent de manière permanente en zone inondable.
 
Pourquoi un plan de prévention des risques d’inondation ?
Durant des décennies, et pour de nombreuses raisons, les plaines littorales ont été le lieu de concentration massive de population.
Dans le même temps, les grands aménagements fluviaux et maritimes ont développé l’illusion de la maîtrise totale du risque inondation. Celle-ci a de surcroît été renforcée par une période de repos hydrologique durant près de 30 ans. Dès lors, les zones industrielles et commerciales, mais aussi les lotissements pavillonnaires, ont envahi très largement les plaines inondables et les littoraux sans précaution particulière suite à de nombreuses pressions économiques, sociales, foncières et/ou politiques.
 
Toutefois, à partir des années 1990, une série d’inondations catastrophiques est venue rappeler aux populations et aux pouvoirs publics l’existence d’un risque longtemps oublié : Nîmes en 1988, Vaison-la-Romaine en 1992, inondation de 1999 sur l’Aude, Gard en 2002, Rhône en 2003, etc…
 
Les cours d’eau, trop souvent aménagés, endigués, couverts ou déviés, ont également augmenté la vulnérabilité des populations, des biens ainsi que des activités dans ces zones submersibles.
Enfin, sur la côte, des tempêtes marines particulièrement fortes ont rappelé que la mer pouvait aussi inonder les terres (Golfe du Lion en 1992, Vendée et Charente en 2010).
 
Depuis 1935, la politique de l’Etat est allée vers un renforcement de la prévention des risques naturels et a instauré, par la loi du 2 février 1995, suite aux grandes inondations notamment de Nîmes et Vaison-la-Romaine, les plans de préventions des risques d’inondation.
 
L’objectif était d’assurer la sécurité des personnes et des biens en essayant d’anticiper au mieux les phénomènes naturels tout en permettant un développement durable des territoires.
 
Au-delà de ces mesures, il s’agit aussi dorénavant de maintenir une mémoire des crues afin de permettre à chacun de s’approprier le risque pour en réduire ses conséquences sur les biens et les personnes.
 
Quelques faits historiques à Sérignan
On retrouve des chroniques relatant des crues catastrophiques sur le département en septembre 1220, en octobre 1309 ou encore en 1403, mais la première crue grave relatée sur l'ensemble du cours de l'Orb est celle des 28 et 29 septembre 1745. Il fut alors nécessaire de creuser le lit de l'Orb, celui du Lirou et d'importants travaux furent réalisés pour conserver le pont de Béziers.
Sont également restées dans l'Histoire, toujours pour l'Orb, les crues de 1875, des 7 novembre 1907, 2 mars 1923 et 2 mars 1930.
 
Les crues historiques les plus importantes et les plus récentes pour avoir été étudiées sont :
5 au 8 décembre 1953
18 au 22 octobre 1969
4 et 5 décembre 1987
17 décembre 1995
28 et 29 janvier 1996
18 et 19 décembre 1997
 
Mais il existe un autre risque… la submersion marine. Le secteur de Sérignan-les-Plages est concerné en raison de côtes altimétriques inférieures au niveau de la mer.
Tempêtes les plus significatives :
6 au 8 novembre 1982
16 au 18 décembre 1997
12 et 13 novembre 1999
3 et 4 décembre 2003
21 février 2004
 

Que comprend le PPRI ?

Ce dossier est composé d’un rapport de présentation, d’un règlement, de la cartographie du zonage règlementaire, mais aussi de cartes d’aléas (fluvial, submersion marine), d’une carte des côtes des plus hautes eaux et d’un catalogue des mesures techniques de réduction de la vulnérabilité.
 
Ce catalogue (consultable en mairie, sur le site internet de la commune et celui de la DDTM 34), décrit 24 mesures dites de mitigation, ayant 3 objectifs :
. assurer la sécurité des personnes (évacuation par embarcation ou hélitreuillage),
. limiter les dommages aux biens (minimiser les travaux de remise en état),
. faciliter le retour à la normale (limiter le délai avant la réinstallation dans les lieux et dans de bonnes conditions).
 
Mais il est aussi nécessaire d’agir sur les cours d’eau et les fossés cadastrés. Chaque propriétaire doit en effet en assurer l’entretien afin que leur fonctionnalité soit maintenue.
 
Que se passe-t-il lors d’une alerte inondation ?
La commune a mis en place un plan communal de sauvegarde, document de prévention définissant l’organisation et la stratégie d’actions à mettre en oeuvre face à différentes crises telles inondations, débordements de ruisseaux, rupture de barrage, etc…
 
Ce document, à l’usage exclusif de l’élu, regroupe l'ensemble des documents de compétence communale contribuant à l'information préventive et à la protection de la population. Il détermine, en fonction des risques connus, les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes, fixe l'organisation nécessaire à la diffusion de l'alerte et des consignes de sécurité, recense les moyens disponibles et définit la mise en oeuvre des mesures d'accompagnement et de soutien de la population.
Le but est que toutes les personnes susceptibles d’être touchées par les eaux puissent être prévenues avec assez d’anticipation pour mettre en oeuvre les moyens dont elles disposent pour se mettre en sécurité.
Le dernier déclenchement remonte en mars 2011.
Afin d’évaluer le risque, de nombreux paramètres sont relevés régulièrement par le Syndicat Béziers-la Mer dont, notamment, le niveau de l’Orb en amont. Les prévisions météo sont également répercutées en mairie via la Préfecture.
 
Avec l’ensemble de ces éléments, le Maire peut décider de déclencher le dispositif d’alerte.
Un message préenregistré est alors immédiatement envoyé par serveur vocal sur les téléphones fixes et mobiles des 70 foyers les plus exposés aux risques d’inondation. Ces personnes ont pour consigne de relayer l’information dans leur quartier. Les campings situés à Sérignan-les-Plages sont également prévenus par téléphone ou par messagerie électronique.
Pendant la période critique, composée d’élus et d’agents est mobilisée 24 h/24 en mairie (tél 04 67 32 60 90). Elle a pour but d’analyser durant toute la période d’alerte la situation et de prendre les décisions nécessaires pour la protection des personnes et des biens. Cette cellule est en relation directe avec le PC crue de la Préfecture, de Béziers et de l’ensemble des services pompiers, gendarmerie, conseil général, météo France, etc.
 
Parallèlement, les services techniques de la Ville, aidés par les pompiers, vérifient l’état des clapets, des vannes et des stations de pompage et installent des batardeaux sur certains bâtiments municipaux.
Une équipe d’employés municipaux est réquisitionnée afin de venir en aide aux personnes âgées et isolées ayant des difficultés à installer des protections sur leurs biens.
Si la crue annoncée est importante, les pompiers avertissent les résidents des quartiers bas avec des porte-voix et la sirène se fait entendre.
Les pompiers peuvent à tout moment sortir deux embarcations adaptées.
 
La commune utilise une sirène pour informer la population du risque d’inondation sur Sérignan en fonction des hauteurs d’eau relevées au Casserot : 1 coup de sirène : l’Orb est aux alentours de 3,80 m NGF (1ers débordements) 2 coups de sirène : l’Orb est aux alentours de 4,20 m NGF 3 coups de sirène : l’Orb est aux alentours de 5,00 m NGF
 

Que faire en cas d’inondation ?

Avant la crue :
* obturez les entrées d’eau de votre immeuble par des batardeaux,
* coupez le gaz et l’électricité,
* mettez les objets hors d’eau et amarrez les cuves,
* faites une réserve d’eau potable,
* sortez les véhicules de la zone inondable
Pendant la crue :
* informez vous de la montée des eaux (téléphone, radio…),
* n’évacuez qu’après en avoir reçu l’ordre,
* n’allez pas chercher vos enfants à l’école (dispositifs de prise en charge mis en place),
* ne circulez pas en voiture,
* si vous êtes à l’extérieur, ne vous engagez pas sur les voies inondées,
* n’encombrez pas les lignes téléphoniques sauf en cas d’urgence.
Après la crue :
* aérez et désinfectez les pièces,
* ne rétablissez l’électricité que sur une installation sèche,
* chauffez dès que possible,
* faites l’inventaire des dégâts, prenez des photos et contactez votre assurance.
 

TRAVAUX DE PROTECTION DES LIEUX HABITES

 
Dans le magasine du mois de juin 2010, les travaux de protection des lieux densément urbanisés étaient présentés, le syndicat intercommunal Béziers-La Mer étant maître d’ouvrage. A cette période, l’enquête publique était terminée et nous étions en attente des conclusions du commissaire enquêteur. Celui-ci a émis depuis un avis favorable.
 
Parallèlement, lors de la révision de son document d’urbanisme, la commune a inscrit des emplacements réservés dans son plan local d’urbanisme approuvé en septembre 2012. Les terrains concernés, actuellement en cours d’acquisition par le Syndicat Béziers-La Mer, supporteront les ouvrages destinés à mettre le secteur de la commune le plus densément urbanisé hors d’eau avec un objectif de protection face à une crue centennale.
 
Les premiers travaux de préparation du chantier, de débroussaillement, vont débuter cette année.
Ce grand chantier, dont le montant est estimé à 7 500 000 €, est financé grâce aux aides de l’Etat, de la Région et du Département pour près de 80 %. Les 20 % à la charge de la commune seront débloqués au fur et à mesure de l’état d’avancement des travaux.
 
Téléchargements :
 
 
 
 
Légendes des zonages sur la commune :
Zone rouge : zone d’écoulement principal où les hauteurs d’eau et les courants peuvent être très importants.
On distingue 3 types de zones rouges :
• zone rouge "R" : pour les zones naturelles et dont la hauteur d’eau en crue centennale est supérieure à 0.5 m.
• zone rouge "RU1" : pour les secteurs urbanisés susceptibles d’être recouverts par une lame d’eau supérieure à 1.50 m en crue centennale ou par une lame d’eau comprise entre 0.50 et 1.50 m mais situés dans une zone d’écoulement préférentiel des eaux débordées.
• zone rouge "RU2" : pour les secteurs urbanisés susceptibles d’être recouverts par une lame d’eau comprise entre 0.50 et 1.50 en crue centennale et situés hors des zones d’écoulement préférentiel des eaux débordées.
 
Zone bleue : zone d’expansion des crues où les hauteurs d’eau en crue centennale sont inférieures à 0.50 m.
On distingue 3 types de zones bleues :
• zone bleue "Bn" : pour les secteurs naturels, très faiblement bâtis et qui constituent un champ de dispersion de l’énergie des crues qu’il convient de préserver.
• zone bleue "Bu" : pour les secteurs déjà fortement urbanisés.
• zone bleue "Bp" : pour le secteur en limite d’agglomération seulement inondé par les eaux de ruissellement.

 

Magazine

Couverture magazine

Juillet / Août 2014 - N° 2

Festivités de l'été, un programme survitaminé

Lire le magazine

Vidéos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez les actualités de la ville et les rendez-vous à ne pas manquer.

Photos

Suivez-nous

  • Facebook
  • Picasa
  • Twitter
  • RSS
  • Mail

Visites virtuelles