• Français
  • English
-A +A

Les secours de plage

Les trois centres de secours à Sérignan-les-plages sont ouvert du 15 juin au 15 septembre.

• Centre n°1 - Plage dela Grande Maïre
Tél. : +33 (0)4 67 39 54 71
• Centre n°2 - Plage de la Chapelle
Tél. : +33 (0)4 67 30 20 95
• Centre n° 3 : Plage naturiste
Tél. : +33 (0)4 67 32 52 55

Plages : comment est organisée la surveillance

Le Major Bruno-Lionel Chenault, chef du centre de secours de Sérignan et le Major Jean-Pierre Vernet, en charge de la mise en place des secours en plage, nous expliquent le dispositif de surveillance des plages sérignanaises, qui fonctionne du 10 juin au 10 septembre.

Comment avez-vous préparé la surveillance des plages sérignanaises ?
Nous avons trois postes de secours sur les plages sérignanaises. Un, construit en dur, qui est présent toute l’année et deux structures amovibles, qu’il faut installer. Les services de la ville s’occupent d’y implanter les moyens de communication, l’eau et l’électricité.

Quel est l’effectif présent chaque jour aux postes de secours ?
Nous avons un impératif de 9 personnes disponibles quotidiennement. Il en faut 3 par poste. Chaque poste de secours gère 800 mètres de littoral. Pour assurer cet effectif, nous prenons des saisonniers. Ils doivent avoir le BNSSA (Brevet national de sauvetage et de sécurité aquatique), le permis bateau et en mai, ils effectuent une semaine de formation. Ils apprennent à secourir les victimes en mer : à la nage ou en embarcation.

Sur quelle période s’étale la saison de surveillance ?
Nous commençons la surveillance le 10 juin, jusqu’au 10 septembre, de 11 h à 18 h 30 non-stop. L’idéal serait de commencer plus tôt, mais nous sommes tributaires des saisonniers : nous devons attendre que leur stage plage soit terminé pour pouvoir les sélectionner.

Quel type de matériel utilisez-vous ?
Notre outil principal de sauvetage est un Zodiac et une frite (un objet flottant) pour secourir les personnes en mer. Par forte mer, on se sert d’un filin. On est amarré à une sangle, reliée à la plage. Cela nous permet de sécuriser la victime et de la ramener. Sur la plage de la Grande Maïre, l’un d’entre nous reste en permanence sur une chaise haute au bord de l’eau afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble des baigneurs.

Comment se déroule une journée habituelle ?
De 10 h 30 à 11 h, nous effectuons un entraînement du personnel. Il peut s’agir de sauvetages, de nage ou bien d’apnées. Ensuite nous mettons en place les matériels. À 11 h, c’est la levée de la flamme, qui indique les conditions de baignade. Puis jusqu’à 18 h 30, nous sommes présents sur les plages.

Quels types d’interventions sont les plus fréquents ?
Ça va de la piqûre de vive, à l’entorse, à ce que l’on appelle la « bobologie », jusqu’aux noyades. En 2010, nous avons eu un peu plus de 200 piqûres de vives et 89 sauvetages, sur un total de 663 interventions. Le 14 juillet, nous avons sauvé deux personnes de la noyade. Il nous arrive d’intervenir de manière préventive lorsque des planches à voile ou des bateaux franchissent la limite des 300 mètres qui définit la zone de baignade et se rapprochent trop dangereusement des baigneurs.

Quelles actions de prévention effectuez-vous auprès des estivants ?
Durant la surveillance, un agent part faire une lame, c’est-à-dire que l’on marche le long de la plage. Ça permet de se montrer. Le matin, pendant nos entraînements, on ressent l’humeur de la mer, selon les courants, les vents. Quand on voit des enfants seuls dans l’eau, on est capable d’avertir les parents s’il y a des risques. Depuis l’an dernier, nous avons un système de bracelets, que les parents peuvent venir chercher au poste. On a fréquemment des petits qui se perdent sur la plage.

Quels conseils souhaitez-vous donner aux vacanciers ?
Les personnes doivent absolument respecter les heures de surveillance des plages pour éviter tous risques. Les plus graves accidents ont lieu en dehors de notre présence. Ensuite, il est important de faire attention aux conditions climatiques. Chaque jour, nous affichons aux postes de secours les informations quotidiennes concernant l’état de la mer et la météo (ndlr : ils sont également disponibles sur www.ville-serignan.fr). Le risque météo le plus important, c’est la brume de mer. Elle arrive sans prévenir, et rapidement. Quand on est sur la plage, on ne voit plus ce qui se passe dans l’eau, notamment quand il y a des enfants. Les gens se baignent toujours parce qu’ils ne voient pas que la flamme est passée au rouge ou parce qu’ils ne veulent pas sortir de l’eau. On a beau prévenir tout le monde, il y a toujours des récalcitrants. L’autre danger principal en Méditerranée, ce sont les vents. Le Marin, le plus fréquent, amène une brise de mer, mais n’est pas dangereux. Le Grec est un vent de Sud/Sud-Est qui pose des difficultés car il crée des vagues. La Tramontane est un vent de terre assez fort qui est dangereux lors de l’utilisation d’engins flottants, car il les pousse vers le large. Enfin, le Narbonnais est un vent d’Ouest qui ramène vers la plage. Dans tous les cas, les personnes ne doivent pas hésiter à venir se renseigner dans les postes de secours.

Propos recueillis par J. Thirion

Les infos météo du poste n°1 et les conseils des maîtres-nageurs sont mis en ligne chaque jour vers 11 h 30 et 15 h 30, sur le site de la ville et le compte Facebook «Sérignan en Languedoc».

Le Tiralo, le fauteuil roulant amphibie

Un Tiralo est disponible au poste de secours principal de Sérignan. Il s’agit d’un fauteuil roulant amphibie destiné aux personnes à mobilité réduite. Il permet d’accéder à la plage, de s’y promener, et de se baigner en eau calme. Les passagers handicapés peuvent ainsi goûter aux joies de la baignade. La manœuvre du Tiralo dépend d’une tierce personne qui tire le fauteuil amphibie. Les secouristes sont présents pour expliquer les mesures de sécurité, mais en aucun cas ils ne remplaceront une tierce personne. Les personnes voulant utiliser le Tiralo doivent obligatoirement être accompagnées.

Se baigner en toute sécurité

Avant de se jeter à l’eau :
- Choisissez les zones de baignade surveillées : l’intervention des équipes de secours est plus rapide.
- Informez-vous sur les conditions de baignade et respectez la sécurité signalée par la couleur des drapeaux.
Vert : baignade surveillée et absence de danger particulier. Orange : baignade dangereuse mais surveillée. Rouge : interdiction de se baigner.
- Tenez compte de votre condition physique : ne surestimez pas vos forces et gardez à l’esprit que nager en milieu naturel est plus difficile qu’en piscine.
- Surveillez constamment vos enfants, surtout quand ils jouent au bord de l’eau.

Pendant la baignade :
- Avec vos enfants : restez toujours avec eux qu’ils soient dans l’eau ou sur la plage. Équipez-les de brassards adaptés à leur taille dès qu’ils sont à proximité de l’eau. Méfiez-vous des bouées et autres articles flottants, qui ne protègent pas de la noyade.
- Pour vous-même : prévenez vos proches lorsque vous allez vous baigner. Rentrez progressivement dans l’eau, surtout après une forte exposition au soleil ou une consommation d’alcool. Soyez vigilant dans les vagues. Ne luttez pas contre le courant et les vagues pour ne pas vous épuiser. En cas de fatigue, allongez-vous sur le dos : vos voies respiratoires seront dégagées : vous pourrez respirer normalement et appeler à l’aide.

...à la Piscine
- Ne laissez pas vos enfants sans surveillance, même une demi-seconde. Veillez à toujours garder près de vous un téléphone pour prévenir les secours rapidement, si besoin.
- En dehors des moments de baignade, sécurisez votre piscine. Les dispositifs de sécurité sont obligatoires. Il peut s’agir d’un enclos fermé à clé autour du bassin, d’une alarme ou d’une bâche spécialement conçue pour la protection.
- N’oubliez pas de sortir tous les objets flottants et les jouets de l’eau.
- Si votre piscine est hors sol, bâchez là, et enlevez l’échelle pour en condamner l’accès.

Plages : rappel des règles comportementales et environnementales

Chacun doit préserver notre patrimoine naturel et touristique en respectant les règles d’utilisation (extraits des arrêtés du Maire du 1er juillet 2008 et du 7 avril 2011):

LES PLAGES
• interdiction de se promener dans les dunes hors des sentiers transdunaires et d’escalader les ganivelles, grillages, portails et clôtures.
• Interdiction d’installer une tente, de jeter des détritus, de faire un feu de camp ou un feu d’artifice, de circuler en 2 roues ou en voiture, interdit aux chiens et aux chevaux, sur l’ensemble des plages ainsi que sur l’ensemble du territoire du domaine des Orpellières (plages, dunes et sentiers sur les «prés salés»).
• Interdiction de vente ambulante ou d’installation commerciale à l’exception des concessions.

LES ORPELLIERES
Au domaine protégé des Orpellières, en plus des interdictions ci-dessus :
• interdiction de se promener dans les dunes, hors des sentiers transdunaires.
• interdiction de circuler en-dehors de la route goudronnée ou de garer son véhicule sur les prés salés ou en bordure de l’Orb (pour préserver la faune et la flore).
• interdiction de cueillir la végétation.

Le naturisme
• le naturisme est autorisé sur une plage délimitée par des panneaux et située en face des deux campings naturistes.
Attention : naturisme et exhibitionnisme sont deux pratiques totalement opposées. Les naturistes viennent en famille pour vivre tranquillement, à leur façon, dans le respect de la nature et de chacun. Il n’est pas toléré dans ces lieux publics, sur la plage ou dans les dunes, de s’adonner à tout type de pratiques sexuelles (voyeurisme, exhibitionnisme, etc).
Toute personne prise en flagrant délit par la Police Municipale concernant le non-respect des règles environnementales ou comportementales est redevable d’une amende de 135 e et, en cas d’exhibition sexuelle, sera convoquée devant le Tribunal.

Tous renseignements :
- Police Municipale, place des Anciens Combattants, tél. : 04 67 39 62 47 et
06 10 47 09 12.
pm@ville-serignan.fr
- Maison de l’Environnement, rue Gén. Henric.
Tél. : 04 67 37 25 91.
environnement@ville-serignan.fr

 

Magazine

Couverture magazine

Juillet / Août 2014 - N° 2

Festivités de l'été, un programme survitaminé

Lire le magazine

Vidéos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez les actualités de la ville et les rendez-vous à ne pas manquer.

Photos

Suivez-nous

  • Facebook
  • Picasa
  • Twitter
  • RSS
  • Mail

Visites virtuelles